top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAudrey Vercoutere

Le syndrome des ovaires polykystiques SOPK



Ces kystes sont en réalité des follicules qui refusent d’entrer en croissance lors de la dernière étape de la phase folliculaire.

Le syndrome des ovaires polykystiques peut se manifester par différents signes cliniques, avec des tableaux et degrés différents selon les femmes:


Signes gynécologiques: - des règles irrégulières ou absentes, des saignements excessifs pendant les règles; une augmentation du volume des ovaires avec formation de nombreux petits kystes à l'intérieur ;des difficultés à concevoir.

Troubles cutanés : conséquences de l’androgynie; pilosité forte (hirsutisme); une acné ; une alopécie (perte de cheveux).

Insuline-résistance Les signes d’une insuline-résistance peuvent également survenir :

Signes métaboliques une prise de poids ou obésité ; une augmentation du taux de sucre dans le sang.

À la base, il y a une hyperandrogénie, c’est-à-dire une sécrétion excessive d’androgènes et une résistance à l’insuline.


Quel traitement?

En naturopathie, on peut adopter une approche holistique pour aider à gérer les symptômes du SOPK .

– Travailler sur l’hyperandrogénie,

– Sur une hyperprolactinémie éventuelle,

– Sur une inflammation de bas grade,

– Sur le rétablissement d’un cycle et d’une ovulation,

– Rééquilibrer progestérone sur estrogènes,

– Détox et élimination,

– Décongestion pelvienne.


Alimentation : Une alimentation équilibrée et antiinflammatoire.

(L'inflammation des cellules diminue, tout comme la glycémie)

Il est recommandé de privilégier les aliments à faible indice glycémique, de réduire la consommation de sucres raffinés et de glucides simples, et d'opter pour des graisses saines comme les acides gras oméga-3. Privilégiez les aliments riches en fibres, tels que les légumes, les légumineuses et les grains entiers.


Phytothérapie -Oligothérapie -Vitamines et Minéraux : Certaines plantes médicinales peuvent soutenir les SOPK, notamment les plantes adaptogènes en stimulant les surrénales , et régulatrices de la production d'androgènes .

D'autres plantes comme par exemple l'alchémille : agissant sur l’hypophyse. Elle équilibre progestérone et œstrogène, souvent en déséquilibre dans le contexte du SOPK, et calme l’intensité du syndrome prémenstruel et régularise les règles et les saignements.


Certains micronutriments sont aussi importants dans la prise en charge d’un SPOK:

  • Une supplémentation en vitamine D fait baisser le taux de testostérone dans le sang et favorise la régularité du cycle menstruel.

  • La vitamine E et le co10 – un antioxydant naturel – améliorent le bilan sanguin lipidique et glycémique chez les femmes atteintes de SOPK.

  • L’ inositol – présent dans la plupart des aliments – est une molécule recommandée pour améliorer la sensibilité à l’insuline. Il améliore le fonctionnement de l’ovaire, et donc les chances de grossesse.

  • Le chrome : il agit sur la production d’insuline, un élément majeur dans la gestion du SOPK

  • Le myo-inositol : le myo-inositol améliore la résistance à l’insuline chez les femmes SOPK. Il semble contribuer à diminuer le taux de testostérone, augmenter les chances d'ovulation et de grossesse.

  • la vitamine B12 influence les hormones reproductives et contribue notamment à épaissir l'endomètre et à faciliter l'ovulation.

  • Prendre un supplément d’Oméga 3 -6 est essentiel car le corps humain n’en produit pas et il est difficile de consommer des quantités suffisantes d’Oméga 3 à travers notre alimentation. Cela contribue à réduire l'inflammation, réduire les niveaux de testostérone, réguler le cycle menstruel, booster la fertilité et améliorer la perte de poids.

Gestion du stress : Le stress peut aggraver les symptômes du SOPK. Des techniques de gestion du stress, telles que la méditation, le yoga et la respiration profonde,

La réflexologie améliore la qualité des ovocytes, rétabli l'équilibre hormonal, enrichit l'endomètre pour favoriser l'implantation, soulage les douleurs liées, et vous procure une détente profonde grâce à la sérotonine ...

Gestion du poids : Maintenir un poids santé peut aider à réduire les symptômes du SOPK. La perte de poids peut contribuer à améliorer l'insuline et la régulation hormonale.











37 vues0 commentaire

Comments


bottom of page